Actu,Divers 6 juin 2013 6 h 40 min

Les iPad 1 et 2 interdits de séjour aux États-Unis

La bataille juridique entre Apple et Samsung est loin d’être terminée et le dernier épisode en date a livré un verdict des plus surprenants puisque Apple se trouve interdite de vendre son iPad 1 et 2 sur son propre sol. Une décision suspendue à l’appel, mais qui pourrait être lourde de conséquences. On vous explique tout cela.

Voilà une des décisions les plus surprenantes que nous avons vus depuis que Samsung et Apple se livrent bataille autour des brevets respectifs que possèdent les deux firmes… et cette fois-ci c’est Samsung qui a remporté la mise.

En effet, Apple s’est vu condamné hier par l’International Trade Commission a ne plus commercialiser ses iPad 1 et 2 sur son propre sol, en plus de la même interdiction pour l’iPhone 3, 3GS et 4.

Plutôt que l’interdiction de vendre ses appareils sur le sol américain, c’est plus précisément une interdiction d’importer ses appareils aux États-Unis qu’a été condamné Apple, sachant que ceux-ci sont assemblés sur le sol asiatique, cela revient au même.

article iphone 4 et galaxy sII Les iPad 1 et 2 interdits de séjour aux États Unis

Tout cela est venu d’une décision assez incompréhensible qui interdit à Apple de transmettre certaines données sur le réseau 3G. Voilà pourquoi elle ne concerne que certains appareils, car cela a évolué avec les nouvelles générations d’appareils mobiles de chez Apple.

Rentrer dans le détail serait technique et ennuyeux, mais toujours est-il qu’Apple se trouve confronté à une décision qui met la firme californienne dans l’embarras, car elle avait fait de l’iPad 2 sa tablette d’entrée de gamme pour les tablettes grands formats.

Pour le moment, la décision n’est pas mise en application, car Apple a décidé de faire appel immédiatement de cette décision ce qui la suspend automatiquement.

Pas de panique donc aux États-Unis, d’autant que Barack Obama dispose aussi de 60 jours pour faire annuler cette décision au nom des intérêts commerciaux américains. Ce revers s’avère tout de même problématique pour Apple et risque de gêner les investisseurs et de faire chuter le titre en bourse.

L’affaire pourrait se régler aussi à l’aide d’un gros chèque que pourrait signer Apple en faveur de Samsung si cela venait à prendre de l’ampleur.

Parallèlement à cela, d’autres actions entre les deux constructeurs sont encore engagées sur des violations de brevets et nous n’avons pas fini de voir la firme américaine et la firme coréenne s’écharper devant les tribunaux… affaire à suivre.

Tags:

1 Commentaire

  • je ne vois pas trop en quoi cela est si etonnant.
    Apple n’est pas la seule societe a faire de la recherche et developpement et a deposer des brevets.
    Le systeme est fait pour verouiller les marches a la base.

Laissez un commentaire

requis

requis

optionel


  •